Embouteillages à Delmas 33, longue file d’attente aux deux entrées de Henfrasa, tel est l’effet Exo. Mais la file, contrairement à celle du concert de la veille, avançe facilement le dimanche 17 décembre. Vu l’affluence, et pour éviter l’attente, je me faufile avec ma carte de journaliste. Il faut bien que cela procure certains avantages, me dis-je. M montre m prese e byen move ! La barrière passée, on sent que c’est parti pour un bon moment de musique et d’animation.

Débuts timides

Salomon Lyra et Amazing God, ne figurant pas sur l’affiche, ont offert leur prestation au début du festival. Avec sa chanson « Kris nan bak mwen », Salomon Lyra a pu faire bouger légèrement le public. Amazing God, lui, n’a pas fait mouche. Le public attendait l’étincelle qui permettrait au spectacle de prendre son envol.

YES, nou se pitit wa

YES. 3 lettres. Un groupe de garçons; une animation de tonnerre ; tout moun men anlè ; tout moun ap vole. Une prestation éclair mais qui laisse des traces indélébiles. Oh, Yes ! Group la santi bon.

Quand Louwanj revisite Alabanza…

Cela donne une ambiance survoltée et électrique. Quand on sait que le groupe est formé d’anciens d’Alabanza à la base, on comprend pourquoi leur interprétation de « Se lavi » est presque aussi parfaite que le son original et touche autant l’assistance.

Zion, en outsider

Fidèle à sa ligne musicale, Zion a offert une bonne prestation comme à l’accoutumée. Cependant l’assistance n’a paradoxalement pas apprécié les morceaux offerts par le groupe. Ce dernier a presque été chahuté en dépit de sa belle couleur musicale.

DJ Sagesse, l’infatigable

C’est incontestablement le DJ du secteur évangélique et un animateur hors pair. Avec ses platines, DJ Sagesse fait danser et bouger les chrétiens. Moun pèdi tèt yo ap danse. Epi, le sang de Jésus, biw !!!

Adonaï, le talent qui ne s’altère pas

Ce 17 décembre, Adonaï célébrait ses 23 ans. Et pour une fête en grande pompe, ils ont invité Bensax sur scène avec eux. Cela a donné une symbiose parfaite et a permis de montrer qu’Adonaï est resté un ténor malgré le poids du temps.

Une collaboration signée Nicky Christ

On a eu droit à une collaboration inédite entre Nicky Christ, Tami, Barbara Cassamajor, Ginou Taverne, Blousena Bigord, Gardyn Mercier et Jean-Elie Brutus qui a admirablement fonctionné, avec Gardyn comme révélation de la soirée et Jean-Elie Brutus comme animateur.

Et… Exo !!!

Des chansons d’adoration à n’en plus finir, une reprise de leurs plus grands tubes, une cour remplie qui demandait une nouvelle chanson à chaque fois et qui refusait de partir, Exo a fait du bon boulot et a pu satisfaire tous ses fans venus en grand nombre pour l’occasion. Une prestation du groupe qui ne serait possible sans le talent du guitariste haïtien Robenson Désius qui a admirablement représenté les musiciens haïtiens du secteur. Yo pa rele w ALL CHOIR pou granmesi.

Les failles

Il y a eu beaucoup de temps-morts que DJ Sagesse s’est évertué à combler. Cela commençait par devenir lassant à force de patienter entre deux prestations. Par ailleurs, Salomon Nyra et Amazing God qui n’étaient pas sur l’affiche ont pu monter sur scène, alors que Gospel Kreyòl et DEG, annoncés depuis des mois, n’ont pas pu se produire. Le comble, les membres de DEG sont montés sur scène, vêtus de tenues originales annonçant probablement une belle mise en scène, mais ils sont descendus sans même chanter un chœur d’adoration.

Mais…

En dépit des failles, le festival EXO a été un très bon moment réunissant sur scène des artistes de divers horizons. Pour ce deuxième jour, Concept Event Master a su tirer son épingle du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X